Chronique n°14 – La vie est une cerise. La mort est un noyau. L’amour un cerisier.

Cette citation de Jacques Prévert prend tout son sens avec la petit anecdote généalogique d’aujourd’hui.

Avec un lyrisme certain, ce dimanche 17 juillet 1729, le curé de Bertrimoutier dans les Vosges, évoqua dans le livre des défunts de sa paroisse la malencontreuse aventure de Barbe Chotel.

Elle fut « trouvée morte sous un cerisier par une chute qu’elle en fit » :

Cueillant la vie, la pauvre Barbe en mourut. Mais de son amour avec Louis Demenge-Claude qu’elle épousa le 25 novembre 1697, naquit une descendance qui, neuf générations plus tard, peuple toujours les monts vosgiens.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s